Notre terroir

Notre vignoble d’une superficie de 13 ha est situé au cœur du Haut Médoc sur la commune de Cussac-Fort-Médoc et Saint Julien  à mi-chemin entre Pauillac et Margaux. Constitué essentiellement de graves garonnaises, il se situe sur les croupes à 1km à l’Ouest de la Gironde appelée communément « la rivière ».

Implantées depuis de nombreuses années, les vignes du château de Lauga ont un âge moyen de 30 ans et un encépagement composé de 55% de Cabernet Sauvignon, 40% de Merlot, 3% de Petit Verdot et 1% de Cabernet Franc et 1 % de la rare Carmenère.

En tant que Cru Artisan,  nous participons activement à tous les travaux de la vigne, du chai jusqu’à la mise en bouteilles et la commercialisation. En hiver, la vigne est taillée en guyot double (taille médocaine), le pliage et l’entretien du palissage permettent de préparer la vigne pour la future saison. Au printemps, les épamprages consistent à enlever les gourmands sur les ceps et les levages permettent de palisser la vigne en vue des travaux à venir. En été, l’effeuillage et les vendanges en vert si nécessaire permettent à la vigne de donner la quantité et la qualité optimale de raisin.

Enfin l’automne, période cruciale, voit l’arrivée des vendanges toujours réalisées manuellement durant 15 jours afin de ramasser à maturité optimum les différents cépages et chaque parcelle.

Nous avons opté depuis plusieurs années pour une culture raisonnée. Le travail du sol ainsi que les différents apports sont raisonnés pour permettre à chaque parcelle de vigne d’exprimer au mieux son potentiel.

Viticulteurs depuis plusieurs générations, nous nous devons de respecter notre sol. Notre connaissance de notre vignoble, notre culture raisonnée, et nos rendements maîtrisés garantissent la production d'un vin exprimant pleinement son terroir.

Nous serions heureux de vous recevoir dans notre vignoble du Haut-Médoc reconnu à travers le monde entier pour la qualité de ses terroirs et de ses vins.

 
groupe vignoble.png
 

Le Médoc

Terre du milieu

Le terme Médoc, dont l’origine semble antérieure à la conquête romaine, désigne tout simplement le pays du milieu ou « pagus medulorum ».


Terre à Vigne

Dès le 16ème siècle, notables du Parlement bordelais et négociants constituent de véritables propriétés. Ces «bourdieux», nés dans les palus, les terres basses et marécageuses, gagnent les croupes des graves au début du 17ème siècle.


Terre de Qualité et de Tradition

Le développement viticole du 17ème siècle permet d’affiner la connaissance des terroirs. En 1677, l’anglais John Locke fait état de l’expérience médocaine d’une relation directe entre le sol et le vin. Dans la première décennie du 18ème siècle, prend naissance un type de vin nouveau, auquel les Britanniques, principaux importateurs, donnent le nom de « new french claret ». Au milieu du 18ème siècle, les notions de grand cru et de château, telles qu’elles sont conçues de nos jours, se mettent définitivement en place.


Maîtriser l’Eau

L’excellent drainage, assuré par gravier et sable ou par calcaire, convient parfaitement à la vigne. Le jour, le sol médocain absorbe la chaleur extérieure qu’il restitue la nuit, par rayonnement, stabilisant ainsi la température du vignoble.


Climat et microclimat

Le 45ème parallèle traverse le Médoc, situé entre l’Océan Atlantique et l’estuaire de la Gironde, dans le sud-ouest de la France. La situation de la presqu’île entre deux masses d’eau importantes, qui jouent un rôle de régulateur thermique, crée un microclimat très propice à la culture de la vigne.


La Diversité des Terroirs

Le caractère du sol et du sous-sol médocain influe également sur le style et la qualité des vins. Ces graves garonnaises portent les plus grands crus du Médoc, le long de l’estuaire.


Un Modèle de Croupe

La destruction des terrasses par l’érosion, quand des affluents de la Garonne ont creusé les vallées, les « jalles », explique cette succession de croupes de graves, dont la topographie en creux et en bosses joue un rôle irremplaçable dans l’écoulement de l’eau. Le trait marquant du paysage médocain est son dénivelé faible, avec un point culminant à 43 mètres, à Listrac-Médoc. Pour autant, son modelé est complexe, fait d’une succession de croupes granuleuses dominant les terres basses de l’estuaire et celles des petites jalles affluentes. Ces croupes constituent le terrain de prédilection du vignoble.


Une Palette de Cépages

Les cépages médocains semblent issus d’un cépage unique, la biturica, importé au premier siècle de notre ère. Dès le 18ème siècle, apparaissent les noms de cabernet, de malbec et de verdot ; celui de merlot se précise au milieu du 19ème siècle. De l’assemblage de ces quatre cépages, très complémentaires, naît la richesse de la gamme médocaine.